Réaliser un cyanotype : nos conseils faciles en 6 étapes

Le cyanotype est l’un des tout premiers procédés de tirage photographique inventé au XIXe siècle en Angleterre par John Herschel. Sa méthode à base de sels ferriques photosensibles donnait une image bleu de Prusse qui ne séduisit pas ses contemporains, malgré sa simplicité d’utilisation. Heureusement pour nous, la technique est remise au goût du jour et nous vous encourageons à l’expérimenter. Elle offre une multitude de possibilités créatives et est très facile à mettre en œuvre ! Voici nos conseils pour réaliser un cyanotype en 6 étapes.

La technique du cyanotype : un petit rappel historique

En 1842, le scientifique britannique John Herschel, qui s’intéresse à la photographie naissante, élabore la technique du cyanotype, un procédé à base de sels ferriques. Ceux-ci, exposés au soleil, deviennent ferreux et produisent une image couleur bleu de Prusse une fois rincée à l’eau. Mais Herschel ne va s’en servir que pour reproduire ses notes et en faire des copies. C’est aussi dans une optique de duplication que les architectes l’utiliseront dans les années 1860, pour leurs plans et dessins techniques (le fameux bleu d’architecte).                                                

Cyanotype-algue-Anna-AtkinsC’est la botaniste et illustratrice scientifique Anna Atkins qui va exploiter les propriétés photographiques du procédé. Confrontée à la difficulté de réaliser un herbier avec des algues, trop fragiles, elle a alors l’idée d’associer la technique d’Herschel aux dessins photogéniques de William Henry Fox Talbot, inventeur du calotype en 1841. Talbot avait réussi à reproduire la silhouette d’objets en les plaçant sur des papiers sensibilisés exposés au soleil, mais le mode opératoire était quelque peu fastidieux.

Anna Atkins choisit la méthode plus simple d’Herschel et parvient enfin à obtenir une image fidèle des différentes espèces d’algues. Entre 1843 et 1853, elle produit des centaines de cyanotypes pour illustrer ses herbiers. Au-delà de l’utilisation du procédé pour ses besoins professionnels, la scientifique va mettre à profit son côté créatif en s’amusant avec de la dentelle et des plumes. Partons sur les traces d’Anna Atkins et parcourons les étapes pour réaliser un cyanotype.

 

1. Prévoir tout le matériel nécessaire avant de se lancer

Pour démarrer, l’idéal est de se procurer un kit prêt à l’emploi tel que le Kit Cyanotype de Clairefontaine. Vous y trouverez l’essentiel pour débuter, avec une brochure pour vous guider pas à pas. Vous pouvez également vous aider du livre « Atelier cyanotype, Techniques et projets » de Camille Soulayrol et Marie Venditelli, une mine d’or d’informations, de conseils et d’idées !

  • Les ingrédients indispensables 

– Du citrate d’ammonium ferrique ;

– Du ferricyanure de potassium.

Avertissement : ces produits sont sans danger dans des conditions normales d’utilisation. Il ne faut surtout pas les inhaler ou les ingérer. 

  • Le matériel de base 

– une paire de gants ;

– une pipette ;

– un support papier de type aquarelle ou tissu naturel (coton, lin, chanvre) ;

– un pinceau large ;

– un bac rempli d’eau ;

– une plaque de verre.

  • Les éléments à reproduire pour réaliser un cyanotype : végétaux, objets plats (clés, napperons ajourés, dentelle…), plumes, négatifs photo noir et blanc.

2. Mélanger les composants ferriques pour concocter la solution photosensible

Placez-vous à l’abri de la lumière du jour, enfilez vos gants et protégez votre plan de travail ainsi que vos vêtements, car la solution pour réaliser un cyanotype est extrêmement tachante. Vous pouvez utiliser la totalité des ingrédients en une seule fois ou n’en utiliser qu’une partie.

À l’aide de la pipette, versez la même quantité d’eau dans chaque pot, celui contenant le citrate d’ammonium ferrique (pot A) et l’autre contenant le ferricyanure de potassium (pot B). Fermez-les et remuez-les pour dissoudre leur contenu. 

Si vous versez tout le contenu du pot A dans le pot B, il vous faudra l’utiliser dans les 15 jours qui suivent. Si vous avez effectué un mélange partiel dans un 3e récipient propre, vous pourrez conserver les ingrédients non mélangés au frigidaire jusqu’à 2 mois.

3. Préparer son support pour réaliser un cyanotype

Préparation-fonds-cyanotype

 

 

 

 

 

 

 

 

Installez-vous dans une pièce exempte de lumière du jour. Protégez l’endroit où vous allez peindre, imbibez votre pinceau et badigeonnez votre support. Privilégiez un papier aquarelle qui résistera au rinçage sans gondoler ni se déliter. Si vous utilisez un tissu, optez pour du coton, du lin ou du chanvre.

N’hésitez pas à tester plusieurs fonds : vous pouvez recouvrir la totalité de la feuille, laisser un peu de blanc avec les traces de pinceau apparentes ou faire une bordure propre et nette à l’aide de ruban adhésif de masquage.

Laissez sécher ou accélérez le processus avec un sèche-cheveux. Vous pouvez préparer plusieurs fonds à la fois, même si vous ne les utilisez pas tout de suite. Il suffit de les ranger dans une enveloppe ou un carton à dessin, toujours à l’abri de la lumière naturelle.

4. Élaborer une jolie composition selon le résultat souhaité

Déposez des végétaux ou des objets plats pour réaliser des photogrammes

Pour effectuer votre photogramme, c’est-à-dire l’image d’un objet posé sur un papier sensibilisé et exposé au soleil, placez votre support sec sur une plaque de médium en bois, afin de faciliter son transport. 

Disposez les végétaux ou les objets plats pour faire une composition harmonieuse. Prenez en compte le fait que si votre objet présente une petite épaisseur, il projettera une ombre plus ou moins importante lors de l’exposition, selon l’orientation du soleil. Cela peut faire un effet sympa… ou pas. À vous de tester ! Recouvrez le tout avec une vitre pour un maintien bien à plat. Utilisez de préférence des feuilles à la surface relativement plane comme la fougère, préalablement séchées entre 2 papiers. Elles seront davantage en contact avec le support et empêcheront les UV de passer.

 

Placez un négatif photo pour faire un tirage bleu de Prusse

Si vous souhaitez réaliser un cyanotype d’après photo, vous devez convertir une photo en négatif noir et blanc. 

Pour cela, vous pouvez utiliser un logiciel photo ou aller sur le générateur de négatif Jacquard SolarFast. Vous importez votre photographie, la basculez en noir et blanc si c’est de la couleur, puis la transformez en négatif. La couleur fonctionne aussi, mais vous obtiendrez moins de nuances. Vous avez aussi la possibilité d’augmenter les contrastes, ce qui donnera un résultat plus saisissant.

Imprimez votre négatif sur un film transparent pour imprimante jet d’encre en veillant à ne pas vous tromper de côté ! Il faut bien imprimer sur la surface mate, légèrement collante du transparent et non sur le côté brillant. Comme pour les objets, placez votre négatif et maintenez-le bien à plat sous une plaque de verre.

Conseil : au moment du rinçage, mettez votre négatif à l’abri pour ne pas mouiller le côté encre.

5. Exposer le support sensibilisé au soleil

Procédez à l’insolation. La durée d’exposition varie selon l’intensité de la lumière du soleil. Par temps couvert, il sera forcément plus long. À l’inverse, en plein soleil, quelques minutes suffisent.

Il faut compter au minimum 5 minutes. L’idéal est de faire des tests pour trouver le bon timing.

Feuilles-de-végétaux-cyanotype

Impression-cyanotype-d-après-négatif

 

Sous l’action des UV, votre support va changer de couleur. Lorsqu’il vire au vert-de-gris, vous pouvez arrêter l’exposition.

Conseil : veillez à ce qu’aucune ombre ne vienne se placer sur votre cyanotype.

6. Rincer son cyanotype pour le fixer

Sans attendre, trempez votre support dans le bac rempli d’eau froide pour le rincer, en le remuant légèrement. L’eau va se colorer au fur et à mesure qu’elle élimine ce qui est soluble. La surface exposée au soleil, insoluble, va prendre une belle coloration bleu de Prusse. Tandis que tout ce qui a été caché par les feuilles, les objets ou les négatifs photo va rester blanc (si votre support est blanc), puisque les éléments auront bloqué les rayons des UV. L’image obtenue est permanente, autrement dit, elle résiste à la lumière.

Rinçage-cyanotypeRinçage cyanotype d'après négatif

Laissez sécher à l’air libre à l’abri du soleil. Puis, pour bien aplatir votre œuvre, placez-la entre des livres bien serrés. Admirez le résultat !

Séchage-cyanotypeSéchage impression cyanotype

Si vous êtes plus aguerri, le kit d’impression photosensible de Jacquard vous permettra de bénéficier des 2 ingrédients principaux en plus grande quantité.

Les colorants SolarFast : une alternative au cyanotype

SolarFast est une gamme de colorants photosensibles qui permet d’obtenir des images semblables au cyanotype, mais avec une palette de 14 couleurs, miscibles entre elles. Le principe est relativement identique, à quelques variantes près.                                                                 

SolarFast colorant photosensible Violet– Appliquez le colorant sur papier ou tissu à la lumière artificielle.

– Placez immédiatement votre composition ou votre négatif dessus, avant que cela ne sèche.

– Exposez le tout au soleil entre 10 à 24 minutes. Le temps d’insolation varie selon la teinte, l’élément (objet ou négatif) et l’intensité lumineuse.

– Rincez tout de suite dans de l’eau chaude additionnée de nettoyant SolarFast, puis laissez sécher.

Rinçage SolarFast colorant photosensible Violet

Séchage SolarFast colorant photosensible Violet

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez aussi imprimer vos propres créations sur papier ou tissus grâce au marqueur permanent SolarFast. Dessinez le motif souhaité et procédez à l’identique. Parfait pour personnaliser des T-shirt !

Maintenant que vous savez comment réaliser un cyanotype, amusez-vous à tester la technique ou les produits photosensibles en variant les éléments et les supports. Les possibilités sont vraiment infinies ! Même les « ratés » réservent de belles surprises. Profitez des journées ensoleillées d’été pour pratiquer !

Cyanotypes d'après feuillages et négatifs photo

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez @rougierple