Comment choisir son châssis entoilé ?

 

Envie de réaliser une peinture mais vous ne savez pas quel châssis entoilé choisir ? Il n’est pas toujours aisé de se retrouver parmi les différents chefs, la composition des toiles ou l’enduit qui les protège.

Débutant ou confirmé ? Grand ou plus petit ? Quelles techniques pour quels châssis ? On vous explique tout !

Qu’est-ce qu’un châssis entoilé ?

Commençons par les bases. Lorsque l’on parle de châssis entoilé, il s’agit  d’un cadre en bois sur lequel est fixé une toile avec des clous ou des agrafes.

Choisir le format le mieux adapté 

En France, il existe trois familles de châssis suivant des normes très précises : Figure, Paysage et Marine. Ils ont tous une forme rectangulaire et ont été conçus pour des sujets précis (toutefois, ne vous arrêtez pas à cela quand même) :

  • Format Figure « F » est le fort le plus proche du carré. La forme a été conçue pour les natures mortes, les portraits et toute composition en général.
  • Format Paysage « P » est un peu plus allongé que le Figure. Comme le nom l’indique, il convient particulièrement aux peintures de paysages.
  • Format Marine « M » est le plus rectangulaires. Sa forme longiligne permet de réaliser des vues panoramiques, notamment des marines (décors marins).

Les dimensions de ces formats standards français sont codifiées et souvent les spécialistes ne se réfèrent qu’à leur numéro. Par exemple on parle de 6F pour un format Figure de 41 cm sur 33 cm.

zoom

Mais il existe aussi d’autres formats en dehors de ces standards français comme les formats européens, les formats carrés, double carrés, ou encore triples carrés et d’autre format un peu plus complexe comme 24x 30 – 30 x 40- 40×50…

La composition de la toile

Les toiles cloutées sur les châssis sont aujourd’hui disponibles en lin, en coton, en mixte (lin-coton, lin-polyester) ou en synthétique (polyester tissé). Pour choisir celle qui vous convient, nous allons voir leurs différences.

La toile de Lin est constituée de fibres végétales. Ses fibres végétales en font une toile épaisse et résistante qui s’adapte aux variations climatiques. C’est un bon support pour la peinture à l’huile. Cette toile présente une excellente stabilité dans le temps. C’est le support préféré des artistes, car sa fibre et agréable à travailler et offre très peu d’élasticité. On reconnaît une bonne toile de lin à son petit nombre de nœuds. On peut les observer en retournant la toile.

La toile de coton est une alternative plus économique à la toile de lin, mais de qualité inférieure. La toile de coton est composée de fibres naturelles résistantes mais sensibles à l’humidité. Le coton a tendance à se détendre. Elle convient néanmoins à tout type de peinture et notamment l’acrylique. Il est important quand même de dire qu’aux États-Unis, cette toile est majoritairement vendue aux artistes peintres.

La toile synthétique est une invention assez récente. La tension de la toile en polyester reste constante et offre une bonne élasticité. De plus elle résiste bien à l’humidité. Bon marché, les toiles en polyester, plus fines que les autres, s’adressent plutôt à un public de débutants qui expérimentent différentes techniques de peinture. Elle se distingue des autres toiles par son envolèrent parfois verre ou blanc cassé.

Choisir son grain

Chaque toile, quelle que soit sa nature, présente un grain plus ou moins épais. Dans le commerce, pratiquement toutes les toiles sont vendues avec un grain moyen.
Mais il existe différentes qualités et grosseurs de grain : fort, moyen, moyen serré, fin ou extra fin. Cela indique le degré d’aspérité de la toile. Plus on va vers du grain fin, plus lisse, plus le prix augmente.

  • Le grain moyen est le plus demandé. De bon rapport qualité-prix, il permet toutes les techniques.
  • Le grain fort est idéal pour les travaux en épaisseur et au couteau car la peinture y adhère mieux. Il est utilisé pour les plus grandes toiles.
  • Les grains fin et extra fin conviennent davantage à un travail de précision, en transparence. Ils sont adaptés au glacis et à l’exercice du portrait.

Une toile à gros grains est idéale pour les empâtements et les travaux en épaisseur, car la peinture y adhère beaucoup mieux.
Pour un travail en glacis, ou pour des natures mortes, ou pour un travail très précis tout en fluidité, il est préférable d’utiliser une toile à des fins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *