Van Gogh et Rougier et Plé ont 160 ans

Van Gogh et Rougier et Plé ont 160 ans.

Le Musée d’Orsay dresse un portrait de Van Gogh à travers le prisme d’Antonin Artaud.

Vincent van Gogh
Vincent van Gogh (1853-1890)
Portrait de l’artiste au chevalet, Paris
Décembre 1887-février 1888
Amsterdam, Van Gogh Museum

Cette année, Van-Gogh et Rougier & Plé ont 160 ans !

Van-Gogh est né le 30 mars 1853 aux Pays-Bas. Les singularités de son œuvre et de sa vie le rendent médiatique dans le monde entier. Comme pour Picasso, ses peintures ce sont vendues à des prix mirobolant (plus de 715 Millions de dollars pour 7 tableaux dont : le portrait du docteur Gachet) et chacune de ses expositions est maintenant fortement médiatisée.

L’année dernière, vous avez découvert à la Pinacothèque de Paris l’impact de l’art japonais sur le travail de Van-Gogh en observant les estampes d’Hiroshige (Van-Gogh possédait avec son frère Théo plus de 5 000 estampes), cette année, c’est le Musée d’Orsay qui du 11 mars au 6 juillet expose une trentaines d’œuvres de l’artiste.

En fait, cette exposition est basée sur un texte d’Antonin Artaud, un autre Géant des Arts, qui s’appelle : « Vincent Van Gogh, le suicidé de la société » écrit en 1947.

Pour Antonin Artaud la pratique de l’art permet aussi de reconstruire sa propre personnalité. Pour lui, dans ses autoportraits, Van Gogh ne regarde pas le spectateur  mais se regarde lui même avec encore plus de lucidité qu’un psychiatre. D’ailleurs, Antonin Artaud se révolte contre la main mise du psychiatre qui décide qui est fou et qui ne l’est pas. C’est la société avec ses psychiatres qui isole ceux qui la dérangent (« Non Van Gogh n’était pas fou ! » nous dit Artaud).

Pour Artaud, ceux qui sont dérangés par la peinture de Van Gogh et par sa grande lucidité le « suicide ». Van Gogh est donc l’un des suicidés de la société.

Il faut aller voir cette exposition dont le titre dérange mais qui par sa qualité de présentation est un véritable moment de bonheur. Voir et revoir toujours, la force des traits colorés des coûts de pinceaux de Van Gogh montre toute l’originalité et la modernité de son art.

Vous y découvrirez également plusieurs dessins d’Antonin Artaud qui m’ont fait penser au travail de Giacometti.

 

Iris, 1889, huile sur toile, 71 cm par 93 cm, J. Paul Getty Museum, Los Angeles, F608/JH1691
Iris, 1889, huile sur toile, 71 cm par 93 cm, J. Paul Getty Museum, Los Angeles, F608/JH1691

Paul

Ps : Saviez vous que Van Gogh a découvert la peinture japonaise dans le magasin où il acheté ses pinceaux et pigments ? Chez Rougier et Plé, nous aurions tant aimé qu’il franchisse les portes de l’un de nos 50 magasins ….

Rougier et Plé est vraiment un lieu d’inspiration pour tous les artistes.

Pour information, Rougier et Plé ouvre un nouveau magasin à Nantes avec Hélio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *